Log in

Login to your account

Username *
Password *
Remember Me
Dutch Italian Polish

Harness - Traditional Driving


The Harness - by Alain Bahuchet

Presentation

The harness has always had two purposes. One to attach the horse or horses to the vehicle in the most efficient way possible .To turn the horse out in a way that shows the beauty of the horse and to show off the owner. One thing unites the two that is the security that it contributes.
«The harness is something to be chosen with good taste and appropriate to the carriage as well as the horse» (Crafty; Paris au Bois, 1890) .

  • harnais
  • harnais
  • harnais
  • harnais

Adjustment of the harness

For working, the full collar is much preferred as it is better suited for the horses. The military or poste driving used the breast collar as it simplified the changing of horses since the Count d'Artois’s time, horses drawing the carriages of the master used full collars to show their elegance

Harness for Conours de Tradition

It is in the main the carriage which determines the type of harness. All coachman driven vehicles: landau , coupe, Victoria should be driven with full collars . It is also the same for owner driven vehicles, such as private drag, break , dog cart or phaeton .
The breast collar can be used with sporting and country vehicles, ralli carts and breaks. Today the breast collar is accepted even although in the 19 century collars were the norm. A well adjusted breast collar is better than an ill fitting full collar which can cause soreness or restriction.

The importance of fitting

The fitting of the harness is paramount (where the care taken draws the appreciation of the judges) it constitutes a factor in the comfort of the horse .For example one must properly adjust the crupper to avoid injury to the dock. It is also essential to adjust the height of the tugs to correct the balance of the vehicle , (two wheels) .
The adjustment of the tug buckles so that the traces are in a straight draft line between the collar or breast collar and the fixtures on the carriage .The different adjustments have been of importance always. On carriages with a fixed pole head (four wheel vehicle) pole leather straps are used if of the moveable type more often than chains are used.

What colour for the harness?

Varnished carriages, that is to say natural wood, are normally driven with tan coloured harness whereas painted vehicles are driven in black harness .One can have tan coloured leather where it is in contact with the horse, inside the collar and the breast collar and also under the saddle. The metal furniture can be of white metal or brass but not mixed on the same set .
The reins are of natural coloured leather.

Understanding the harness

The names of the various parts of the harness seems to be superfluous to a lot of people, but it is important to understand how to adjust it and fit it as well as care for it. In the past it was not unusual for a new coachman to be locked in the harness room with all the harness dismantled so he could demonstrate his competence.

Parts of harness

The saddle (1), serves to support the shafts.
It's parts are, (a) the tree upon which are fitted the terrets (b) the seat © in the form of a little saddle. with a pommel in front (c1) at the back, a sort of cantle (c2) bearing rein hook (d) crupper dee (e) flap (f) the back strap (g) J) or the tugs for a four wheeler (l) for a two wheeler the belly band (m) the girth (n).
The breeching, figs 3 &4, allows the horse to hold back the vehicle when going down hill and on slopes and also to back up the turnout .
It comprises the back strap and crupper (3) which stops the saddle from moving forward . The breeching straps which support the breeching (5) and slides through a keeper in the breeching to give support to the breeching itself (6) and the straps for attaching to the shafts (7).
The breeching is fixed about 15cms below the hip .It lies parallel to the ground. If adjusted too high it can ride up under the tail and upset the horse.If too low and it will restrict the movement of the hind legs and cause the horse to sit on it during a descent .
The crupper round the tail needs to be supple and clean to avoid soreness. .

Les différentes parties d'une sellette



The English Collar

Invented by a Normandy saddler and brought up to today's standards by London harness makers, it is considered by followers of driving as the summit of refinement. It is a pair of cushions perfectly adapted to the shape of the horse and is made of a base of straw covered in leather held in place by the metal hames.. To put onto the horse it is turned upside down and then turned back once over the horse's ears.

More parts
The bridle (11) the main part for the head it supports the bit in place.
The head piece (11) the brow band (2) the rosettes (3) the cheek pieces (4) the blinkers (5) the blinker straps (6) the noseband (8) the throat latch (7) the curb chain (9) and the bit(10)

Harness adjustment
The cheek pieces should be adjusted to position the bit in the mouth of the horse in contact with but no wrinkle in the corners of the mouth so as not to injure the mouth .
The blinkers (5). The eye should be in the middle of the blinker.
The blinker strap (6) is used to adjust the position of the blinker from the eye .
The throat latch (7) such be sufficiently tight so that a hand can be passed between the throat and the latch.
The noseband (8) is adjusted to about 5 cms below the cheek bone and sufficiently tight enough to pass two fingers between the jaw and the noseband.
The curb chain (9)
Must be twisted until flat by keeping the thumb underneath holding the link and putting it on the hook on the bit.
There are two adjustments of the curb chain one is to put a finger between the chain and the chin of the horse.
The second is to look at the cheek of the bit and when operated allow an angle of 45° in relation to the bridle.

collier anglais

The French Collar

The French style collar is similar in general to the English but opens at the bottom. The easy opening facilitates the adjustment to the horse. However in spite of the advantages of this type of collar it is no longer made today.

 

Haut de page

Conseils d’entretien

Les harnais doivent être nettoyés après chaque sortie, si l’on veut les conserver en bon état mais surtout si l’on souhaite atteler en toute sécurité.
Dès le retour aux écuries, une éponge humide sera passée sur toutes les parties du harnais qui auront été en contact avec le cheval. Avant d’être remis dans la sellerie, le harnais sera soigneusement essuyé. En aucun cas, vous ne devrez laisser les harnais sécher au soleil, sous peine d’endommager les cuirs. Un fois tous les deux mois environ, vous démonterez entièrement les harnais afin de les nettoyer au savon glycériné. Une à deux fois par an, vous pourrez les graisser, à l’huile de pied de bœuf ou mieux à l’hydrophane. La main de guide ne doit pas être graissée, cela la rendrait glissante, un bon nettoyage au savon glycériné lui conserve sa souplesse.

Garnir, atteler , dételer, dégarnir et mener

Les chevaux, le harnais et la voiture doivent être toujours prêts, de telle sorte que l’on puisse atteler sans délai à un moment quelconque, prévu ou non.
Garnir : C’est l’action de mettre des harnais sur le cheval d’attelage

Comment garnir :

1/ : En premier lieu, présentez le collier anglais (élément de tirage), tête en bas, pour y passer la tête du cheval. Sitôt passée la tête, retournez le collier sur la nuque pour le faire glisser jusqu’à la base de l’encolure.
2/ : En second lieu, placez sur le dos du cheval, la sellette (élément de soutien), vous sanglerez légèrement ainsi que la croupière et le reculement (élément de retenue), en prenant garde lorsque vous bouclerez le culeron de ne pas coincer des poils de la queue ce qui blesserait le cheval. Vous terminerez le sanglage, fixerez les traits que vous croiserez sur le dos du cheval dans la croupière sans omettre de serrer le passant sur les traits pour leur éviter de glisser et de traîner au sol. Les traits peuvent être solidaires de la bricole ou déjà fixés au palonnier de la voiture.
3/ si vous attelez à la bricole (élément de tirage), c’est à cet instant que vous devez la présenter, le blanchet en haut, le surcou devant vous. Sitôt passé la têt vous retournerez la bricole dans le sens de la crinière, mettrez le surcou à la base de l’encolure. Vous fixerez les traits s’ils sont indépendants et les croiserez sur le dos du cheval dans la croupière en veillant bien à serrer le passant sur les traits pour leur éviter de glisser et traîner au sol.
4/ La bride (élément de menage), placez vous à gauche du cheval, la main droite tenant la têtière, la main gauche présente le mors et aide l’ouverture de la bouche en appliquant son index gauche sur la barre du maxillaire inférieur. La main droite passe la têtière par dessus l’oreille droite. La main gauche maintient le toupet sous le frontal, c’est la règle en attelage et la main droite passe la têtière derrière l’oreille gauche.
– Serrez la sous-gorge juste ce qu’il faut pour que le cheval ne se débride pas.
– Bouclez la muserolle placée à 3 centimètres de l’os de la joue, une fois bouclée, vous devez glisser deux doigts entre le chanfrein et la muserolle pour que le cheval ne se blesse pas.
– Déroulez la gourmette de gauche à droite pour qu’elle soit bien sur son plat. Gardez le pouce en dessous pour placer l ‘anneau dans le crochet de la gourmette et ajuster la correctement.
5/ Les guides (élément de menage)

Prenez les guides par la main de guide que vous placerez dans votre main droite. Les guides ne doivent en aucun cas traîner parterre. L’index gauche sépare les deux guides en veillant bien à ce que la main de guide (guide droite sans boucle) soit en dessous de la guide gauche (guide avec boucle)
La main gauche glisse entre les deux guides en prenant garde qu’elles restent sur leur plat (coté « rugueux » en dessous) et forme les grandes boucles plates qu’elle pose dans la main droite. Les guides étant soigneusement déposées dans votre main droite, vous prendrez l’extrémité de la guide droite, dans la clé de surcou ou de collier. Vous revenez à la guide gauche en la laissant bien sur son plat et suivez le même processus. Cette opération terminée, vous passez les guides en chaînette sous la croupière, et bouclez les guides sur le mors.
Si vous fixez les guides sur l’anneau du mors, ce sera « au banquet ». Si vous fixez à la passe en dessous pour avoir un effet de gourmette, ce sera à la première passe ou à la deuxième.

Comment atteler

Vous devez toujours avoir un aide à la tête du cheval
Voitures à deux roues : on présente la voiture au cheval
Voitures à quatre roues : on présente le cheval à la voiture.
Votre cheval complètement garni est dans les brancards. Veillez à ce que la pointe du brancard soit à la hauteur de la pointe de l’épaule. Les brancards ne doivent pas être trop hauts pour ne pas rentrer dans l’encolure dans un virage. Ils ne doivent pas être trop bas pour ne pas heurter la pointe de l’épaule. Réglez leur hauteur grâce à la dossière.
Votre cheval est donc correctement placé dans les brancards, voici comment vous devez procéder :
1/ Trait gauche
2/ Trait droit
3/ Reculement droit
4/ Reculement gauche
5/ Contre-sanglon bracelet de brancard ou porte-brancard droit
6/ Contre-sanglon bracelet de brancard ou porte-brancard gauche
7/ Faire le tour de l’attelage
a)les traits doivent être semi-tendus
b) Les brancards à la bonne hauteur
c) Les courroies de reculement ne prennent qu’une seule fois le trait, forment un huit de chiffre autour du brancard et passent en dernier dans le crampon de brancard pour éviter que cela coulisse sur le brancard.
d) Vos courroies de reculement étant ajustées, vous devez passer le poing entre la fesse du cheval et l’avaloir.

Comment dételer
: Votre co-équipier est à la tête de votre attelage
1) Contre-sanglon bracelet de brancard ou porte-brancard droit.
2) Contre-sanglon bracelet de brancard ou porte-brancard gauche
3) Reculement gauche
4) Reculement droit
5) Trait droit
6) Trait gauche

Comment dégarnir

1)Enlevez les guides
2)Enlevez la bride sans oublier de décrocher la gourmette et la muserolle
3)Tournez la bricole sur la base de l’encolure, blanchet en dessus, traits tenus s’ils sont solidaires de la bricole. Prenez le blanchet de chaque côté à la limite des traits et passez la tête sans gêner le cheval.
4)Débouclez le culeron, passez la queue, rebouclez pour que le cuir ne se déforme pas. Faites glisser l’avaloir à la hauteur de la sellette. Désanglez et enlevez sellette et reculement.
5)Si vous attelez avec un collier, vous l’enlèverez en dernier. Remontez-le derrière les oreilles, tournez le collier en bas sur la nuque et passez la tête.

Harnais en paire

Il comporte des pièces différentes par rapport au harnais à un (voir dessin). En voici la description.
Les chaînettes de timon (a) relient le crapaud à l’anneau du coulant d’attelle ou au D de la bricole.
Elles permettent de diriger, de retenir, d’arrêter ou de faire reculer la voiture. Avec des bricoles, l’action est moins efficace et le reculement peut devenir nécessaire suivant le terrain.
Le mantelet (b) supporte les traits grâce aux contre-sanglons de mancelle qui les relient aux boucleteaux de la boucle à mancelles.
Le boucleteau de trait (ou bras d’attelle ©fixé à l’attelle du collier par une chape, porte la boucle à mancelle (d) munie d’un boucleteau vers le haut pour le contre-sanglon de mantelet et un autre vers le bas pour le contre-sanglon de sous-ventrière.
La fausse martingale (g) se boucle, d’une part, au coulant d’attelle ou au corps du collier (pour les voitures lourdes) et, d’autre part, à la sangle. Elle doit être légèrement tendue pour, dans le reculer ou la retenue, éviter au bas des colliers de se soulever, entraînant la remontée du timon.
Le surdos (ou porte-trait) (j) traverse la croupière comme la barre de fesse du harnais à un et reçoit de chaque côté une passe qui soutient le trait.
Guides (h) toujours en cuir naturel, les guides types Achenbach comportent un bouclage variable sur 40 centimètres grâce à onze trous ovales numérotés tous les 4 centimètres. Le réglage est possible en roulant depuis le siège du cocher.
Un reculement peut être installé à la place su surdos.

Harnais en paire

Garnir les chevaux

Le harnais en attelage à 2 se passe, s’il est monté d’un seul tenant, en une opération. On commence par le collier ou la bricole présentée à l’envers et on fait tourner l’ensemble pour le positionner sur le dos du cheval. On boucle la sous-ventrière au premier trou puis on passe le culeron et on finit d’ajuster et de régler.

Mettre à la voiture

Amener les chevaux de chaque côté du timon calmement.
1°) mettre la chaînette au 1er trou.
2°) boucler les croisières.
3°) Fixer le trait extérieur (bout pointu) puis le trait intérieur (bout carré) aux paumelles ou au palonnier.
4°) Ajuster les chaînettes.
5°) Réunie les deux guides.
Il est impératif d’avoir un aide à la tête des chevaux pendant toute l’opération. Par sécurité, serrez la mécanique de la voiture avant de commencer.

Harnais de tandem - par André Grassart

Le tandem a repris vie et se développe grâce à l’AFA. Voici quelques conseils extraits, notamment de la Sellerie française de Léné, le tandem de Paul Doliveux (dans la revue Achenbach) et Dressage et Menage du Cte de Comminges.

On pourrait penser qu’il s’agit de deux harnais à un ou d’un harnais à un pour le whealer ou limonier et d’une partie d’un harnais en paire pour le leader. Il est possible d’atteler de cette manière avec des pièces supplémentaires mais en concours de tradition, il faut respecter les règles du tandem classique.

Voici les types de harnais utilisables.

1-Le harnais trait sur trait C’est le plus classique (planche 16 de la Sellerie française). Les traits du leader viennent s’accrocher sur les traits du whealer.
2-Le harnais à double palonnier Les traits du leader sont accrochés à un grand palonnier, lui-même relié à un petit palonnier dit « sommier ». Le tout est relié par une solide chaîne au coulant d’attelle du collier ou au D de la bricole du whealer. Deux boucleteaux de cuir partant du sommier assurent la transmission de la traction aux traits du whealer. Ce procédé alourdit le tandem mails il évite le risque d’enjambement des traits du leader lors de tournants courts.
3-Double trait Ce système non classique est plutôt destiné à l’entraînement. Il permet avec un harnais à un ou en paire sur le leader de mettre en tandem en allongeant ses traits par des cuirs allant jusqu’au palonnier. Les deux chevaux tirent directement sur le palonnier.

Liaison des traits leader-wheeler

Les traits du leader sont généralement accrochés sur les boucles des boucleteaux du whealer. La boucle peut avoir un œil où s’accroche le mousqueton du trait du leader ou bien un crochet dit viennois muni de deux oeils transformant toute boucle de boucleteau en boucleteau de tandem. Le crochet s’installe sur l’ardillon (qui doit être en acier forgé) et reçoit dans son deuxième œil le mousqueton de trait du leader.
Enfin, dernière méthode, un fourreau métallique muni d’un œil se glisse sur le trait du whealer et rend le même service.

Particularités du harnais de tandem

Les chevaux ou poneys peuvent être équipés de deux colliers, de deux bricoles, ou d’un collier pour le limonier et une bricole pour le leader. C’est une affaire de goût et de voiture. Deux bricoles conviennent parfaitement avec une américaine légère attelée à deux poneys. Deux colliers se marient bien à un tandem car. Une bricole souligne la légèreté du leader, le collier restant réservé au whealer.
Les harnais de tandem sont généralement noirs, ils peuvent être en cuir vernis ou ciré. Toutefois la Sellerie française recommande d’habiller les attèles en cuir. Il est également possible d’agrémenter un harnais noir avec des colliers de couleur marron ou jaune comme pour les drags.

Harnais du leader

La sellette sera environ un tiers moins large que celle du whealer (9 à 10 cm). Elle s’équipe en plus de porte-brancards (comme pour une voiture à quatre roues) avec des portes traits. Le passage du trait doit être à peine plus large que le trait car il ne doit pas pouvoir remonter et passer sur le dos du leader. La sous-ventrière où s’accroche les porte traits est fixée sur la sangle (type voiture à quatre roues).
Les traits sont d’une seule pièce allant du collier au point d’attache sur la boucle du whealer ou le palonnier. L’idéal est d’opter pour une bricole légère plate longe utilisable uniquement pour le tandem.
Surdos Il est là pour soutenir les traits à l’aide de deux porte traits à poire. On peut également éviter le passage des traits sur le dos à l’aide de deux boucleteaux réglables qui partent d’un anneau de cuir posé sur la sangle et qui viennnent s’attacher sur un D posé sur la partie inférieure du trait à hauteur du surdos.

Harnais du wheeler

La sellette Elle est du type attelage à un, soit environ 15 cm de large. Les clés sont à rouleau. On n’utilise généralement pas de double clé en tandem.
Traits Les voitures de tandem (à l’exception des Américaines) sont équipées de palonniers parfois reliés par des chaînes à l’essieu. Les traits s’accrochent sur le palonnier.
Panurges Aujourd’hui, on utilise peu les panurges solidaires des fleurons. Les panurges s’accrochent à la boucle de sous-gorge par un cuir et dans l’idéal sont retenues à celle-ci par un passant pour éviter que la guide du leader risque de passer par dessus l’oreille du whealer.
Reculement Les voitures de tandem sont souvent lourdes et dépourvues de frein, ce qui impose un reculement sauf sur certaines Américaines.
Guides
Elles sont toujours jaunes ou brunies par l’usage et de grande qualité. Celles du leader ne passent pas dans les clés du collier du whealer ou dans celles du surcou s’il est en bricole, la distance entre panurge et clé de sellette est en effet courte.
Pour des raisons de sécurité, on ne boucle pas les guides de tandem (nécessité de libérer le leader rapidement).

Mise à la voiture

Whealer Comme pour un attelage à un. Après sa mise à la voiture s’occuper du leader.
Leader 1 - Amener les guides dans les panurges et les clés de sellette pour les réunir à celles du whealer.
2 – Relier les traits du leader à ceux du whealer ou au grand palonnier.
Ne jamais inverser ces deux manœuvres. Procéder dans l’ordre inverse pour dételer puis dételer le whealer (voir attelage à un)

Pour terminer, je citerai le règlement du tandem club des officiers britanniques de Woolwich.
1ère règle Les membres du club doivent respecter scrupuleusement et uniquement les règles de leur choix (toutes mes excuses aux juges de l’AFA).
2ème règle Le droit d’entrée au tandem club est fixé à zéro livre et la souscription annuelle ne doit en aucune circonstance dépasser le prix du droit d’entrée (toutes mes excuses au trésorier de l’AFA pour ce mauvais exemple).
Extrait du règlement publié dans l’un des treize articles du Dr Paul Doliveux sur le tandem (revue Achenbach)
Haut de page