Identificarse

Login

Usuario
Password *
Recordarme
Dutch Italian Polish

Las vestimentas - El Enganche de Tradición



  • tenues
  • tenues
  • tenues
  • tenues
  • tenues
  • tenues
  • tenues
  • tenues

Comment s’habiller sur un attelage de tradition ?

Dès le début, l’AFA a décidé que si les voitures ou les harnais dataient du 19ème siècle, les tenues seraient contemporaines. Pas question de reconstitution historique toujours délicate. Le meneur et ses passagers portent des vêtements d’aujourd’hui adaptés au style de la voiture : tenues de sport ou tenues de ville. Les cochers revêtent une tenue traditionnelle.
La règle est la même pour les attelages de poneys, chevaux de sang , chevaux de trait ou ânes.
Une exception, les attelages régionaux qui ont leur propre tradition et dont les passagers peuvent arborer des vêtements selon la tradition locale. Exemple : l’Alsace ou la Bretagne. Attention aux déguisements...

Meneur et meneuse

Il s’agit d’adopter des vêtements élégants, sobres et s’harmonisant avec les couleurs de la voiture. Les meneuses éviteront les jupes étroites ou trop longues, peu pratiques pour monter à bord d’une voitures, de même que les talons aiguille. C’est une question de bon sens.

Sur une voiture de ville (phaéton, break, dog-cart), le meneur préfère un complet gris foncé avec une cravate discrète (modèle AFA, par exemple ). La meneuse opte pour un tailleur avec jupe ou pantalon.

Sur une voiture de campagne (charrette anglaise, meadowbrook, break-jardinière, dog-cart -Il va aussi bien à la ville qu’à la campagne- etc.), le meneur choisit une veste de sport avec pantalon assorti et cravate. La meneuse adopte un ensemble de sport.

Certains accessoires s’imposent :
° une coiffure
° des gants
° un plaid ou un tablier
° un fouet

Coiffure et gants

Le chapeau mou ou le chapeau melon sont adaptés ainsi que le chapeau de paille (canotier ou panama…) en cas de beau temps.
Le chapeau haut de forme, noir ou gris, sera davantage utilisé pour les grandes voitures de maîtres telles que les coaches, roof-seat-breaks, grands mails, etc . Il n'est pas recommandé pour les meneurs de poneys les attelages à un cheval et les attelages en bricole.
Le melon convient bien aux attelages autres que ceux qui viennent d’être cités.
La toque de chasse est adaptée aux personnels en tenue de vénerie, particulièrement sur un dog-cart ou un break de chasse ...

Gants

Le meneur ou la meneuse portent obligatoirement des gants de couleur fauve.

Plaid ou tablier

Il est d’usage que le meneur mette un plaid ou un tablier. Les passagers préfèreront un plaid. Le tablier de drap sera plutôt uni sur les voitures de ville, couleurs et galons assortis à celles de la voiture ou à la couleur des coussins. Il arrive à 20 centimètres environ des chaussures. Sur une voiture de campagne, il pourra être écossais ou à carreaux, toujours assorti aux couleurs de la voiture. Mêmes coloris pour les plaids qui s’enroulent autour de la taille avec le moins de plis possible. En été, le meneur pourra se contenter d’un tablier plus court couvrant juste les genoux..
Lors de la reconnaissance ou d’une éventuelle remise des prix à pied, laissez le tablier sur la voiture comme le fouet, ce sont en effet des accessoires de celle-ci et non du meneur ou des passagers.

Fouet

On utilise le même modèle de fouet pour un ou deux chevaux ou un et deux poneys. Il suffit simplement de choisir une longueur adaptée à leur taille.
Aujourd’hui, la plupart des fouets comportent un embout métallique à la base et une virole en haut du gainage de cuir, ce qui n’était pas le cas par le passé.
Le fouet en col de cygne, comporte une flotte en cuir et une tresse, toutes deux de couleur blanche, avec une mèche en bout. Il peut être beige ou marron.
Le fouet hongrois est réuni au manche par un double anneau. Il doit être réservé aux attelages hongrois.
Le fouet en épine est le plus élégant pour un attelage à un comme en paire ou a quatre. Il est le fouet des maître par excellence, il ne peut être dans les mains d’un cocher.
Il existe également des fouets de rouliers à manche en micocoulier, courts et comportant une grosse flotte de cuir. Ils sont plus adaptés à des attelages ruraux.

Grand fouet

Il est réservé à l’attelage à quatre et au tandem. Il est généralement en houx ou en épine. De la virole du bas jusqu’à la pointe de la monture, il mesure environ de 5,30 m à 6 m. Son maniement nécessite, pour être précis, une grande maîtrise qui s’acquiert par une pratique répétée. Il est obligatoire en grandes guides.
En tradition, le fouet télescopique n’est pas accepté.

Passager-groom

Le groom est le complément indispensable du meneur et fait partie intégrante de l’équipage.
Le terme de groom fait débat car il a une connotation sociale. Il s’agit d’un terme historique comme celui de meneur ou de cocher.
Dans beaucoup de nos concours, c’est un proche qui fait office de groom. Il paraît difficile de l’habiller en tenue traditionnelle de groom, d’autant qu’il faudrait posséder plusieurs tailles en fonction de la personne concernée qui peut changer au fil des concours !
Nous avons donc admis la notion de passager-groom. Il portera une tenue adaptée surtout dans le cas d’une aide féminine (pas de talons hauts ou de jupe étroite ou longue) mais des vêtements pratiques qui permettent de se porter en toute sécurité à la tête du ou des chevaux.
Bien entendu, ce passager-groom aura des gants en cuir fauve (jamais de couleur) et une coiffure adaptée au style de la voiture. Il (elle) pourra porter un plaid (facile à laisser dans la voiture) de préférence à un tablier. Mais ce n’est pas obligatoire. Il (elle) peut s’installer à côté du meneur.
Sur les voitures de campagne, le groom a la possibilité d’adopter une tenue d’équitation.
Sur les grandes voitures de prestige, type break de chasse, road coach, des grooms en tenue traditionnelle s’imposent. Au même titre que sur des voitures de maître.

Groom et cocher

Aujourd’hui, c’est souvent le propriétaire qui mène et des proches qui tiennent le rôle des grooms.
Depuis le XIXème siècle, la France s'est conformée à l'école anglaise : "mener à l'anglaise", "collier anglais" ...
Les tenues classiques dont la description suit conviennent à des voitures telles que landau, coupé, milord, calèche, etc.
La grande tenue du personnel, qu'il soit cocher ou groom, homme ou femme, est la même :
° Tunique plutôt noire, elle peut être de couleur unie, quatre ou cinq boutons, deux ou pas de boutons aux manches, quatre ou six boutons dans le dos ;
Lorsqu'il y a deux grooms, l'un porte quatre boutons dans le dos et le second six. Lorsqu'il n'y a qu'un groom, il porte quatre boutons. La tenue à quatre boutons correspond au groom capable de prendre les guides et le nombre réduit des boutons s'explique par la position du meneur sur le siège. Dans un attelage à quatre le groom dont la redingote ne comporte que quatre boutons dans le dos se tient à l’arrêt à la droite du timonier droit et celui dont la redingote comporte six boutons devant les volées.
° Culotte ventre de biche, jaune coquille d'œuf ou blanche. Les culottes ne doivent pas comporter de basane à l’intérieur des cuisses, ce ne sont pas des pantalons d’équitation…
° Bottes noires à revers fauves.
° Cravate de groom (introuvable actuellement, on la remplacera par une cravate de chasse ou une cravate blanche cavalier jumping). Pas d'épingle visible sauf si le propriétaire est maître d'équipage ;
° Gants fauves (jamais blancs)
° Chapeau haut de forme noir. Eviter les cocardes sur les chapeauxdes grooms car elles correspondent à des règles aristocratiques très précises et ne sont pas seulement un objet de décor.
Il convient de préciser que vous trouverez tous types de tenues, au nombre de boutons et aux couleurs variées, mais nous essayons de nous en tenir à un type classique simple.

Passagers

Ils sont recommandés si la voiture le permet. Leur tenue s’adaptera au style de la voiture et s’harmonisera à ses couleurs. La coiffure et les gants (couleurs au choix à l’exception du blanc) sont obligatoires.

Uniformes

Ils sont réservés aux militaires ou aux personnels para-militaires
Pas de décoration ni d’attribut de gala.
Les militaires utilisent le salut militaire.

Salut

Les meneurs non-cochers saluent en enlevant leur chapeau et tiennent leur fouet de la main gauche. En aucun cas, lors d’un salut, le meneur ne doit montrer l’intérieur de son chapeau.
Les meneuses non-cochers saluent en tendant le bras droit vers le bas, main ouverte, fouet dans la main gauche.
Les meneurs, hommes ou femmes cochers, saluent en dressant le fouet à la verticale à la hauteur de leur épaule.
Les grooms ne saluent jamais.
Lors d'une cérémonie officielle, pendant l'exécution des hymnes nationaux, les attelages s'arrêtent, s'ils sont en mouvement et restent immobiles. Le meneur et tous les hommes présents sur l’équipage se découvrent , la meneuse et les passagères restent immobiles En aucun cas, les grooms qui se tiennent à la tête des chevaux ne se découvrent ni ne bougent, quelle que soit leur tenue (groom ou passager-groom), ils sont en effet au service des chevaux et doivent pouvoir intervenir à tout moment.

En conclusion, citons le duc Philip d’Edimbourg : « l’ensemble de l’équipage doit créer une impression plaisante et harmonieuse ». Ce qui compte par dessus tout, est donc question de discrétion, de sobriété, de bon goût et de recherche dans la perfection des détails.